INTRODUCTION


En règle générale, les institutions bancaires accordent un crédit pour l’acquisition d’un bien immobilier jusqu’à 80% de la valeur de celui-ci,
dans certains cas, voire plus. Et le solde de 20 %, comme fonds propres, est financé par l’acquéreur.

Les fonds propres peuvent provenir  :
- Prélèvement du deuxième pilier de l’acquéreur (PP prévoyance professionnelle, résidence principale)
- Emprunt d’un parent
- Don de famille
- Terrain à bâtir non grevé

La règle d’or est un rapport entre les charges financières et les revenus de l’acquéreur, ce rapport ne doit pas dépasser les 33%, faute de quoi, le banquier se voit dans l’obligation de vous refuser le crédit. Cette règle est appliquée dans l’intérêt des deux parties, créancier et débiteur.


Charges financières 
Les charges financières liées à une acquisition immobilières se calculent comme suit :

Taux d’intérêt (taux théorique) :                 5%
Amortissement de la dette hypothécaire      1%
Charges d’entretien                                   1%

Peuvent rentrer en matière certaines charges pouvant désavantager le demandeur de crédit, tels qu’un leasing, pension alimentaire ou autres
charges liées à une résidence secondaire.


Revenu de l’acquéreur 
Les salaires bruts des débiteurs ainsi que tout revenu annexe éventuel


Exemple type de financement d’un objet immobilier 

Valeur de l’objet    CHF 800'000.-
Fonds propres       CHF 160'000.-
Revenus               CHF 150'000.-

Charges
Intérêt théorique lié à l’hypothèque : 5% de (800’000-160'000)    CHF 32'000.-
Amortissement de la dette : 1% de (800’000-160'000)                 CHF  6’400.-
Entretien de la propriété : 1% de (800'000)                                CHF   8'000.-
Total des charges                                                                     CHF 46'400.-

Règle d’or   = = 31%

Du moment où ce rapport est inférieur à 33%, en principe, vous n’aurez aucune difficulté à obtenir un crédit hypothécaire de votre banque.


>> Testez votre pouvoir d’achat.